espace bellevue, gétigné 2016 / Livré commanditaire : svvc Conception : collectif gru réalisation : collectif gru & svvc Le Songe d’une nuit d’été, pièce emblématique de Shakespeare, a été mis en scène en Avril 2016 par Emmanuel Trudeau et Régine Picot, et jouée par l’association du Spectacle Vivant de la Vallée de Clisson. Les différentes compétences des membres de l’association sont mises à profit pour exacerber l’univers onirique de l’oeuvre. Des personnages facétieux se jouent des héros pour les entraîner dans de folles aventures à travers deux lieux de l’imaginaire collectif : un palais antique et une forêt enchantée. Les metteurs en scène font appel à Gru pour imaginer les deux décors des trois actes du Songe. Pour le premier et le troisième actes, une toile représente un palais moderne à l'allure des architectures brésiliennes de Niemeyer, à la fois en résonance et en rupture avec l’univers antique mis en place par Shakespeare. Le deuxième acte se déroule dans une forêt enchantée, dans laquelle se dénouent les relations complexes entre les personnages. Les arbres, les souches, les lianes, sont entièrement constituées en cordes récupérées sur les chantiers navals au bout desquelles l'acrobate Puck a pu exercer ses arabesques. Les grands arbres supportent un métrage de cordage important grâce à une structure en bacs cylindriques industriels assemblés. Avec les contraintes budgétaires du milieu associatif et la nécessité d’éléments mobiles pour les changements de décors, Gru a dû penser au réemploi de matériaux, au caractère ludique de la construction mais aussi à une scénographie facilement transportable. Équipe
Contact
songe
songe
espace bellevue, gétigné 2016 / Livré commanditaire : svvc Conception : collectif gru réalisation : collectif gru & svvc Le Songe d’une nuit d’été, pièce emblématique de Shakespeare, a été mis en scène en Avril 2016 par Emmanuel Trudeau et Régine Picot, et jouée par l’association du Spectacle Vivant de la Vallée de Clisson. Les différentes compétences des membres de l’association sont mises à profit pour exacerber l’univers onirique de l’oeuvre. Des personnages facétieux se jouent des héros pour les entraîner dans de folles aventures à travers deux lieux de l’imaginaire collectif : un palais antique et une forêt enchantée. Les metteurs en scène font appel à Gru pour imaginer les deux décors des trois actes du Songe. Pour le premier et le troisième actes, une toile représente un palais moderne à l'allure des architectures brésiliennes de Niemeyer, à la fois en résonance et en rupture avec l’univers antique mis en place par Shakespeare. Le deuxième acte se déroule dans une forêt enchantée, dans laquelle se dénouent les relations complexes entre les personnages. Les arbres, les souches, les lianes, sont entièrement constituées en cordes récupérées sur les chantiers navals au bout desquelles l'acrobate Puck a pu exercer ses arabesques. Les grands arbres supportent un métrage de cordage important grâce à une structure en bacs cylindriques industriels assemblés. Avec les contraintes budgétaires du milieu associatif et la nécessité d’éléments mobiles pour les changements de décors, Gru a dû penser au réemploi de matériaux, au caractère ludique de la construction mais aussi à une scénographie facilement transportable. Équipe
Contact
songe
espace bellevue, gétigné 2016 / Livré
commanditaire : svvc Conception : collectif gru réalisation : collectif gru & svvc
Le Songe d’une nuit d’été, pièce emblématique de Shakespeare, a été mis en scène en Avril 2016 par Emmanuel Trudeau et Régine Picot, et jouée par l’association du Spectacle Vivant de la Vallée de Clisson. Les différentes compétences des membres de l’association sont mises à profit pour exacerber l’univers onirique de l’oeuvre. Des personnages facétieux se jouent des héros pour les entraîner dans de folles aventures à travers deux lieux de l’imaginaire collectif : un palais antique et une forêt enchantée. Les metteurs en scène font appel à Gru pour imaginer les deux décors des trois actes du Songe. Pour le premier et le troisième actes, une toile représente un palais moderne à l'allure des architectures brésiliennes de Niemeyer, à la fois en résonance et en rupture avec l’univers antique mis en place par Shakespeare. Le deuxième acte se déroule dans une forêt enchantée, dans laquelle se dénouent les relations complexes entre les personnages. Les arbres, les souches, les lianes, sont entièrement constituées en cordes récupérées sur les chantiers navals au bout desquelles l'acrobate Puck a pu exercer ses arabesques. Les grands arbres supportent un métrage de cordage important grâce à une structure en bacs cylindriques industriels assemblés. Avec les contraintes budgétaires du milieu associatif et la nécessité d’éléments mobiles pour les changements de décors, Gru a dû penser au réemploi de matériaux, au caractère ludique de la construction mais aussi à une scénographie facilement transportable. Équipe
Contact
songe espace bellevue, gétigné 2016 / Livré commanditaire : svvc Conception : collectif gru réalisation : collectif gru & svvc
Le Songe d’une nuit d’été, pièce emblématique de Shakespeare, a été mis en scène en Avril 2016 par Emmanuel Trudeau et Régine Picot, et jouée par l’association du Spectacle Vivant de la Vallée de Clisson. Les différentes compétences des membres de l’association sont mises à profit pour exacerber l’univers onirique de l’oeuvre. Des personnages facétieux se jouent des héros pour les entraîner dans de folles aventures à travers deux lieux de l’imaginaire collectif : un palais antique et une forêt enchantée. Les metteurs en scène font appel à Gru pour imaginer les deux décors des trois actes du Songe. Pour le premier et le troisième actes, une toile représente un palais moderne à l'allure des architectures brésiliennes de Niemeyer, à la fois en résonance et en rupture avec l’univers antique mis en place par Shakespeare. Le deuxième acte se déroule dans une forêt enchantée, dans laquelle se dénouent les relations complexes entre les personnages. Les arbres, les souches, les lianes, sont entièrement constituées en cordes récupérées sur les chantiers navals au bout desquelles l'acrobate Puck a pu exercer ses arabesques. Les grands arbres supportent un métrage de cordage important grâce à une structure en bacs cylindriques industriels assemblés. Avec les contraintes budgétaires du milieu associatif et la nécessité d’éléments mobiles pour les changements de décors, Gru a dû penser au réemploi de matériaux, au caractère ludique de la construction mais aussi à une scénographie facilement transportable.
Équipe Contact