Avril 2020

Jeunes Architectes et Paysagistes Ligériens 2020 – Lauréat – Le collectif est heureux d’avoir été sélectionné au palmarès des JAPL 2020, organisé par L’Ardépa en partenariat avec l’école d’architecture de Nantes et l’union régionale des CAUE des Pays-de-la-Loire.

Mars 2020

Maison Barry Upgrade minute – En ce début de confinement, petite amélioration de notre cuisine pour optimiser le rangement avec ce dont on dispose immédiatement. Un linéaire de cinq mètres d’étagère suspendu imaginé avec quelques planches de récupération et des suspentes en acier galvanisé.

Mars 2020

Maillé Maillé – design objet – Réalisation d’une lampe à partir de cotte de mailles réemployée et contreplaqué bouleau usiné numériquement. Les maillons soudés, tissés sur le support produisent une lumière douce, diffuse et mouchetée. Anne Bourbon et Clément Marchessaux  

2019

Décembre 2019

Brin de lumière – design objet – Série de lampes en rotin fabriquées à partir de chutes récupérées. Courbés et contraints, les brins, léchés d’une lumière chaude, filtrent les rayons directs et dessinent des ombres rayonnantes. Guillaume Bichon

Décembre 2019

Le perchoir – design objet – Création d’une lampe volatile sur une base de récupération. L’oiseau, creux, est l’interprétation d’un origami aux extrémités cuivrées. Adèle Baugé  

Novembre 2019

Mezzaniche Projet – Le collectif travaille à la conception d’un ensemble mobilier pour l’aménagement intérieur d’une maison rezéene avec Pierre Guérin. Sur ses quatre pieds au dessus du salon, l’ensemble, détaché des murs, comprend un escalier, une mezzanine avec bureau et bibliothèque, et une niche découpée dans les combles, lieu de détente et de repos. Premiers dessins  

Octobre 2019

La Nizanerie – Projet  – Gru est choisi lors d’un appel à projet pour construire un ensemble de mobilier urbain pour l’association la Nizanerie à Nantes, rue Paul Nizan. Dessins Initiaux

Septembre 2019

Mobilier Charentais Projet –  L’automne 2019 démarre avec le chantier d’une armoire et d’une tête de lit pour une chambre charentaise à Angoulême. L’ensemble, conçu et fabriqué en amont à l’atelier est rapidement installé sur place. 

Juillet 2019

Vues sur les vignes – design in situ – De passage à Jonzac, les gru profitent des vacances pour construire une terrasse perchée dans un arbre de judée. Donnant sur la campagne environnante à quelques cinq mètres de hauteur, elle est réalisée de manière empirique avec diverses essences de bois flottés glanés et des lames de terrasse sorties d’une benne d’un chantier de la région bordelaise. En prenant appui sur les embranchements, elle  s’hybride à l’arbre sans y ancrer aucune fixation. Avec Éric  

Juillet 2019

Less is door Projet – Le collectif collabore avec le collectif SAGA pour la transformation de la façade d’une ancienne banque en l’entrée d’un futur lieu d’hébergement pour des personnes en situation de précarité à Indre via l’association Une Famille Un Toit. Le remplacement du vitrage par un mur à ossature bois est conçu in-situ et le bardage imaginé à partir de store récupérés. 

Juin 2019

L’école en mouvement – (PFE) Projet de fin d’étude  – L’école en mouvement propose de penser l’architecture publique comme lieu d’expérimentation citoyenne. En partant des pratiques citoyennes existantes sur le territoire, l’école maternelle et élémentaire qui sera la première pierre du futur quartier Doulon-Gohards à Nantes est repensée comme un commun urbain. Elle serait décloisonnée au profit d’une acquisition des connaissances ouverte sur le vivant : c’est une école-jardin ou l’école en mouvement. Le projet se développe à différentes échelles selon 4 principes qui sont : l’école contextuelle, l’école du vivant, l’école ouverte et l’école inachevée. Anne Bourbon  

Juin 2019

Le Ballet des Raies Volantes (PFE) Projet de fin d’étude, avec le studio Solid Thinking – Le Ballet des raies Volantes* est un pavillon manifeste d’une recherche constructive expérimentale pour La Belle Folie à Ploemel , un lieu d’hébergement insolite, de loisir et de plaisir dans le Morbihan. Imaginée et construite en quelques mois dans le cadre d’un projet de fin d’étude collectif, cette structure auto-stable, faite de mâts assemblés par des liens textiles complexes, tendue par des haubans, et recouverte de voiles, cherche à éveiller les sens. Les activités nautiques locales disposent de multiples ressources usées, déclassées et déconsidérées qui sont ici détournées et appliquées à l’architecture grâce à des savoirs faire marins. Cet abri sculptural, à travers la mise en oeuvre d’éléments de gréement réemployés : mâts, cordages et voiles, met en tension l’histoire des richesses spécifiques au territoire avec ses travers environnementaux. Clément Marchessaux, Guillaume Bichon

Juin 2019

CORAULIS : Centre d’Observation en Réalité Augmentée et Lieu d’Immersion Sonore  – (PFE) Projet de fin d’étude avec Alexandra Pasturel  – Unique en France, ce nouveau dispositif de recherche permet de s’immerger à 360° dans l’image et le son. Il s’adresse à la fois aux étudiants, aux enseignants et aux chercheurs qui s’intéressent au projet architectural ou urbain, mais également aux professionnels et artistes. La structure en bois, terminée en juillet 2019, a été recouverte par une coque tout en filasse et en plâtre afin de lui donner sa forme organique finale. Par la suite, l’installation du matériel de son et de vidéo projection, la mise en couleur et la finition intérieure clôtureront sa mise en œuvre pour une inauguration courant 2020.  Amin Bouattour 

Juin 2019

Marche Nocturne, Musée des métiers de la chaussure (PFE) Projet de fin d’étude – Le projet s’inscrit dans la politique patrimoniale de la nouvelle commune de Sèvremoine dont un des axes prioritaires vise la conservation et la valorisation du patrimoine industriel, constitutif de l’identité du Territoire. Il ne s’agit pas dans l’exposition permanente de retracer seulement les techniques de fabrications de la chaussure mais aussi d’évoquer comment on vivait dans les Mauges dans les années 60. Finalement, ce n’est pas réellement le fond de l’exposition permanente qui est ici remis en cause mais plutôt sa forme. Ici, nous nous sommes donc emparés de la commande pour proposer une Marche Nocturne. Le projet propose de sortir du white cube pour aller voir l’Histoire là où elle a vraiment eu lieu : à moins de 1km de circonférence du bâtiment, tout en mettant en lumière le patrimoine industriel de Saint André de la Marche pour montrer l’influence qu’avaient les usines sur le village et ses habitants. Il est donc question de valoriser le patrimoine bâti et son histoire grâce à la lumière pour que fiction et réalité se confondent. Le mapping vidéo est alors un outil idéal permettant cette transformation nocturne. Il utilise le contexte comme support de narration. L’écran n’est plus qu’un simple rectangle blanc, il est un support visuel porteur de sens, participant à la crédibilité du récit. L’image projetée transforme l’architecture statique en une scénographie éphémère. A l’inverse, le dispositif de projection intègre la scénographie au cadre bâti pérenne. Adèle Baugé

Juin 2019

Amorphe – Projet de fin d’étude (PFE) – Amorphe est un travail développé pendant le semestre de fin d’étude. Il découle d’une longue observation de la nature en ville et prône une remise en question du mobilier de l’espace public. Il est le travail d’une conception de mobilier incrémentaliste et expérimental. Il est à la fois intuitif, holistique et évolue pas à pas, à l’image des tâtonnements de la nature. Il ne se préoccupe que de l’information vivante à chaque moment de la conception et du contexte. Amorphe est en fin de compte le développement d’une suite de mobilier, construits à partir d’éléments recyclés trouvés au fur et à mesure d’une recherche constante. Victor Donnart  

Juin 2019

De l’inutilité en architecture, ou l’éloge de l’impertinence – Projet de fin d’étude (PFE) – À partir de la méthodologie des Ouvroirs de Littérature Potentielle, basé sur l’instauration de contraintes comme moteur affranchis d’un processus créatif, on relance un exercice de projection sur un projet déjà en cours. En effet le projet de renovation du nouveau site de l’association socio-culturelle Recyclart à Bruxelles est réalisé dans l’urgence et omet délibérément des sujets important dans la discipline architecture. La méthode d’architecture potentielle en 3 mouvements cherche à tirer partie des modalités de l’urgence pour en révéler des questions satellitaires au projet d’architecture. Une fois réunis ces questions et leur tentative de réponses permettent d’augmenter le projet en cours de réalisation. La méthode est éprouvée dans la réalisation d’une folie architecturale : une Replica. Objet synthétique et conclusif, ce dispositif échelle 1 se joue de performativité pour questionner la discipline architecturale. Antoine Trémège  

Mars 2019

Hêtre assis – design objet – Démontage et reconfiguration d’un tabouret en hêtre sans clou ni vis pour une deuxième vie. Victor Donnart

2018

Novembre 2018

Lichen Design in situ – Fabrication d’un abri de jardin à partir de plaques de fibres translucides réemployées. Issues du démontage du garage qui a fait place à l’atelier B’ (voir projets), elles ont été remises en oeuvre dans leurs jus en conservant les lichens installés au fur et à mesure du temps.

Novembre 2018

Atelier sous la rampe de l’ensa Nantes Atelier Gru – Suite au départ du collectif VOUS, nous installons nos quartiers sous la rampe de l’école d’architecture de Nantes afin de perpétuer le processus d’appropriation engagé les années précédentes. Cet espace bas de plafond devient notre espace de création, tant pour y concevoir des projets que pour les construire de toutes pièces. 

Octobre 2018

Place Neuve Exposition – Nous sommes invités à participer à l’exposition organisé par le collectif Vous pour fêter leur départ de l’atelier sous la rampe de l’école d’architecture de Nantes. Après avoir initié l’occupation de ce délaissé de l’école, ils migrent pour s’installer à la caserne Mellinet. L’exposition est une rétrospective des structures collectives qui ont vu le jour au sein de l’école nantaise depuis de nombreuses années.  Affiche linogravée par les soins d’Antoine Piketty pour le collectif VOUS  

Octobre 2018

Cartonifère – Projet – Le chantier d’ameublement sur mesure de l’épicerie vrac et salon de thé Dose De Sens démarre après plusieurs semaines de préfabrication. Tout ou presque est issue du réemploi ou récupéré de bennes de chantier : tubes de carton d’imprimeries, plaquettes métalliques des chemins de fer, planches de récupération.

Septembre 2018

Pimp My Wadi Projet – Le collectif organisera début septembre l’atelier Pimp My Wadi pour le Wadi Project initié par Green Connections au square de l’aviation à Bruxelles ! L’atelier sera tourné sur la réappropriation du square, petit jardin à la française, grâce une intervention urbaine et viendra en complément de la construction du Wadi, carrousel ludique fabriqué par le Recyclart.

Juillet 2018

Atelier B’ Projet – Sous un soleil de plomb, Gru entame la construction de l’atelier B’. Tout commence par le démontage du garage / carport existant, avec l’organisation des affaires et la préparation du chantier. Une fois la place libérée et désencombrée, le montage des fermes en Douglass assemblées par des platines d’aciers peintes en bleu commence. Les unes après les autres, elles prennent place pour constituer le cadre du nouvel atelier sur la dalle existante, côtoyées par deux carports surmontés de mezzanines.

Juin 2018

Ereenn Projet – En ce début d’été, nous travaillons à la conception d’un dispositif scénique démontable et transportable pour le festival Skedanoz. Il consiste à mettre en lumière le patrimoine des Mégalithiques de Carnac et du Golfe du Morbihan. Ce dispositif veut produire une déambulation nocturne, pédagogique et introductive du festival. Le contenu graphique est réalisé par Gabriella Novellini et Léa Le Thoër.

Avril 2018

Concours pour la réalisation d’un centre communautaire au Népal Projet – The Wind That Shake The Bamboo est sélectionné parmi les projets finalistes du concours Archsharing 

Février 2018

Maison Barry Emménagement collectif – De retour d’une année d’erasmus, les gru cherchent un endroit pour travailler et vivre ensemble. Nous emménageons dans une petite maison avec jardin et son garage que nous transformons en atelier pour commencer à lier nos désirs de création et de construction. De cette appropriation d’un précieux espace, commencent alors à naître diverses expérimentations dont nous serons les premiers cobayes.

2017

Décembre 2017

Voeux de l’ensa Nantes Projet – Après le collectif SAGA en 2016, le collectif VOUS en 2017, C’est au collectif GRU que l’école d’architecture de Nantes confie la conception d’une carte pour exprimer ses voeux à tout ses partenaires pour l’année 2018. 

Novembre 2017

Ni Vu, Ni Connu Projet – Le collectif réfléchit à la réalisation d’un dispositif d’exposition mobile pour le collectif de soutient aux migrants 44. L’enjeu est la sensibilisation aux conditions d’habitation précaires et soulever les questions relatives à la création de lieux d’hébergement pour toutes et tous.  

Septembre 2017

Catadrone Projet – Dans le cadre du Design Septembre à Bruxelles, Antoine Trémège collabore avec Léopold Banchini à l’élaboration d’un bar à anguilles éphémère. Clément Marchessaux rejoint l’équipe pour la réalisation qui a lieu dans une des salles du Recyclart à la gare du midi.

 Août 2016 – Août 2017

Une Pause s’impose Erasmus – 2017 voit les membres du collectif s’éparpiller à travers le monde pour une année d’échange internationale. Berlin, Buenos Aires, Bangkok, Lisbonne, Sofia, sont autant de destinations qui nous font découvrir la multiplicité des pratiques de l’architecture dans le monde et nous enrichissent de cultures nouvelles. 

2016

Juillet 2016

SuperBankal Projet – Participation au festival SUPERSTOCK organisé par l’association Bellastock au parc de la Bergère à Bobigny. La Friche Miko initiée et aménagée par l’association accueille un grand nombre de participants, des écoles d’architecture et d’ailleurs, pour expérimenter autour de la construction de mobilier urbain pour le parc. C’est l’occasion pour nous de faire un premier projet collaboratif avec les copains nantais du collectif VOUS!

Juin 2016

Concours Acier 2016 : Les transports s’envolent  Lauréat du Prix spécial – High Liane a reçu le prix spécial du jury du concours Acier 2016 organisé par ConstruireAcier pour la conception des éléments d’infrastructure d’une ligne de transport aérien : la gare de départ et le pylône intermédiaire .  Aglaé Lebot, Victor Donnart, Antoine Trémège et Guillaume Bichon

Mai 2016

Changement d’état Installation sensorielle – Vibration sonore : partir avec comme point de départ une image (.jpeg) des plans de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes, en extraire la suite de chiffres et de lettres qui constitue son codage source (.txt), faire lire ce dernier en Allemand par une voie de synthèse pour en enregistrer le son (.mp4), puis déformer son spectre sonore afin d’obtenir uniquement de très basses fréquences, les retransmettre à l’aide d’un caisson de basse (alpine), observer la matière (vodka) et la lumière (photons) sculptées par les ondes sonores. Antoine Trémège, Guillaume Bichon et Clément Marchessaux

Février 2016

Songe d’une nuit d’été Scénographie – Mis en scène de vieilles cordes récupérées pour la scénographie d’une pièce de théâtre du Spectacle Vivant de la Vallée de Clisson.  Aglaé Lebot et Adèle Baugé

 2016

Sans titre Peinture – L’expression du vent sur le papier. Encre de chine sur papier, 120×120 cm  Antoine Trémège, Simon Malleraut, Clément Marchessaux